Live

Stay informed about what's happening at Nova

#drugR&D #insilicomedicine #systemsbiology #biomodeling #machinelearning

Les jumeaux numériques promettent de mettre l’anatomie humaine en équation pour évaluer des scénarios thérapeutiques, guider le geste du chirurgien ou tester de nouveaux médicaments. Les premiers cas d’usage sortent des laboratoires.

Tester une prothèse in silico sur un patient virtuel avant de l’implanter sur l’homme. Jean-Noël Albertini, chef du service de chirurgie cardiaque et vasculaire au CHU de Saint-Etienne, en rêve. « Avec le traitement de données massives et l’intelligence artificielle, l’informatique va ouvrir une ère aussi révolutionnaire que la découverte de la pénicilline dans la prise en charge des patients », estime-t-il. Avec les chercheurs de  l’Ecole des mines , ce spécialiste teste actuellement la reproduction numérique de la pose de stents, ces endoprothèses aortiques qui doivent être placées pour empêcher une rupture d’anévrisme, qui tue 15.000 personnes chaque année en Europe….

Lire l’article complet sur “LesEchos.fr”